Le Club FD

Mes enfants, leur scolarité

Ma famille et moi

Découvrez les livres Femmes Débordées

LE LIVRE QUI VA VOUS SIMPLIFIER LA VIE AU QUOTIDIEN

Nouveau !

LE LIVRE QUI VA VOUS SIMPLIFIER LA VIE EN VACANCES

Mes outils malins du quotidien


Chaque jour ou presque, un bon plan, un conseil, une idée...Vite "aimez-nous !"
Adhérez au Club Femmes Débordées

Abonnez-vous, indiquez votre adresse mail.

(Premières) mauvaises notes ? Actions, réactions.

super mauvaise note !
© Laz'e-Pete - Fotolia.com
L'année avait pourtant bien commencé...Mais voilà les derniers résultats, et avec eux quelques déceptions. Que faire pour rectifier la barre, comment agir et réagir ?
Dans l’immédiat, laissez passer votre déception, puis commencez votre diagnostic pour définir un plan d’action avec des objectifs précis.

L’environnement de travail
Allez dans sa chambre et faites attention à son environnement de travail.
- Son bureau est-il ordonné ?
- Y-a-t-il des sources de distractions à proximité ? Du bruit ?
- A quelle heure commence-t-il ses devoirs ?
1- Pour une meilleure efficacité dans son apprentissage, aidez-votre enfant à travailler dans un environnement calme et ordonné, loin des sources de tentation (l’ordinateur, le téléphone portable, la télévision…).
2- Assurez-vous de ses horaires de travail après un temps de pause défini suite à son retour de l’école. Avec lui, fixez des règles précises sur le moment où s’y mettre. En procédant ainsi, vous l’aiderez à organiser son temps et à gagner en autonomie.
Ce qui est évident pour vous dans les meilleurs pratiques ne l’est pas nécessairement pour lui.

Vérifiez la qualité et quantité de son sommeil

Le sommeil est un élément clé dans le succès de sa scolarité et son implication dans son travail scolaire. Le manque de sommeil rime avec le manque d’attention et ainsi réduit ses capacités d’apprentissages.
Intéressez-vous à la qualité et la quantité de sommeil de votre enfant: horaires de coucher, de lever, insomnies, cauchemars…
Un rituel au moment du coucher peut être utile, car les repères sont toujours rassurants.
Bannissez le téléphone portable en guise de réveil: nombre d'ados passent des heures à s'envoyer des sms alors que vous les croyez gentiment endormis !

Identifiez où se trouve le problème

Une fois les fondamentaux contrôlés, analysez les difficultés scolaires.
Où se portent-elles ? Sur une matière ou sur l’ensemble des matières ?
Cela vous aidera à identifier une carence dans la méthode de travail ou une défaillance dans une matière en particulier.
Ouvrez ses devoirs corrigés, ses cahiers, les commentaires des professeurs. Vous verrez si la difficulté est passagère ou plus complexe.
Discutez-en avec votre enfant, il appréciera l’intérêt que vous portez à ses études.
Ensuite, allez rencontrer le professeur principal ou celui de la matière en souffrance.
Tous ces avis vous aideront à comprendre la situation et prendre les bonnes décisions.

Sur ces sujets délicats et sensibles, ramenez toujours le débat sur des faits et des objectifs tangibles.

Accompagnez-le, ou faites appel à de l’aide extérieure

Si vous êtes en mesure d’accompagner le travail scolaire de votre enfant, tout en restant calme, faites-le. Autrement, n’hésitez pas à faire appel à un professeur particulier.
Demandez à votre enfant d’expliquer à haute voix ce qu’il est en train de faire.
Il doit vous expliquer son raisonnement, vous lire ses leçons, vous expliquer les consignes…
Ainsi vous vous assurerez qu’il a bien compris le sens de ce qu’il lit, de ce qu’il fait, et vous pourrez le guider dans sa réflexion.

Gardez en tête qu’une mauvaise maîtrise du langage est la première cause des difficultés scolaires. Si derrière un mot ou une phrase votre enfant ne comprend pas la même chose que vous, alors il faut reprendre chaque mot, l’expliquer, puis travailler sur le sens de la consigne.

Aidez-le à se projeter

Ce travail en commun, ou avec l’aide d’un professeur particulier, vous aidera à amener votre enfant à aller plus loin, et lui éviter de voir ses premières mauvaises notes comme une fatalité, avec l’échec en bout de ligne.
Au contraire, ces premières mauvaises notes sont un indice qui vous permet de réagir ensemble. Et sans trop attendre, car le temps n’aidera pas et la confiance en soi en pâtira.

Vos réactions

Nathalie, le 16/06/2014
Un article vraiment plein de bon sens, et qui m'aide véritablement à prendre du recul sur l'évidente flegme de mon fils actuellement en cinquième.
Il a des capacités, une intelligence manifeste non négligeable, et pourtant, malgré cela, l'attitude n'y est pas. Dans certaine matières en tout cas. J'ai essayé beaucoup de choses avec lui. Le dialogue toujours je maintiens, et j'attache plus d'importance aux appréciations des profs qu'aux résultats des bulletins. D'ailleurs , le système de notation français est à mon avis peu révélateur des capacités de nos enfants. Notre société est ainsi faite .
Mon fils est doué en sport. Il a cette chance d'être doué dans ce domaine. Ce n'est pas la chance de tout le monde d'avoir un "don"...je décide pour son bien, à la rentrée, de l'inscrire dans un club. Il a déjà essayé , mais à du mal avec la "contrainte"des matchs du samedi, des compétitions...et mine de rien, j'ai peur qu'il loupe l'occasion de trouver sa voie...
Parfois, on dit qu'il faut être "méchant" avec son enfant car inconsciemment , il attend qu'on décide à sa place. C'est le troisième enfant parmi une fratrie de quatre...je doute rarement de l'autorité et de la bienveillance que je peux avoir envers eux...mais là, avec lui, cela est difficile.
Merci de vos conseils et de votre regard extérieur qui me conforteront ou pas dans ma décision.
Et mille fois merci pour ce site magnifique. C.est un bijou, un trésor, une perle rare pour nous les femmes. Merci de toutes ces attentions, de vos idées, de votre bonne humeur, de votre altruisme. Vous êtes la béquille de mon quotidien. Merci.

Réagir à cet article

Vous souhaitez réagir à cet article, donner votre avis ou des astuces. Remplissez le formulaire ci-dessous.
Nom

Prénom

Email

Je réagis à l'article

Vos commentaires