Le Club FD
Mon quotidien

Mon numérique

Découvrez les livres Femmes Débordées

LE LIVRE QUI VA VOUS SIMPLIFIER LA VIE AU QUOTIDIEN

Nouveau !

LE LIVRE QUI VA VOUS SIMPLIFIER LA VIE EN VACANCES

Mes outils malins du quotidien


Chaque jour ou presque, un bon plan, un conseil, une idée...Vite "aimez-nous !"
Adhérez au Club Femmes Débordées

Abonnez-vous, indiquez votre adresse mail.

Protéger mon ordinateur et mes enfants

anti-virus.jpg
Antivirus, on a ! Tu m'étonnes !
Personne n'a la moindre envie qu'un méchant virus s'empare de l'ordinateur familial, celui qui sert tant à la maison ! On y glane sur le net les recettes du prochain dîner, on y stocke toutes les photos depuis la naissance des enfants. Les enfants justement, s'en servent pour voir des vidéos ou chercher des infos pour un exposé et Loulou entre autre pour écouter de la musique le week-end.

D'ailleurs, devant les crises familiales pour accéder au seul ordinateur de la maison, c'est apparu comme une évidence d'offrir un ordinateur portable au Noël de l'entrée en 6ème de notre pré-ado ! On l'a bien briefé sur les risques d'internet ...Il nous a répondu qu'il savait déjà tout ça...Mais on a eu comme un gros doute !

C'est alors qu'on s'est dit qu'on devrait se pencher sur une véritable suite sécuritaire fiable et puissante.

C'est vrai, jusqu'à présent, on se contentait d'un anti-virus basique et gratuit mais sachant que notre ado allait s'adonner à surfer des heures sur le net et les réseaux sociaux, à télécharger films, séries, clips sur des sites qui balancent de la pub pas toujours appropriée à son âge, il était temps de passer à une protection digne de ce nom.

Après divers comparatifs, c'est la suite ESET Smart Security 2015 qui nous a vraiment convaincue.

Un contrôle parental élu meilleur contrôle parental 2014

En plus des fonctionnalités 'classiques' - Antivirus - Antispyware - Antivol - Antispam, ESET Smart Security 2015 intègre également une fonction Contrôle Parental qui permet aux enfants de surfer en les protégeant des contenus inappropriés sur le web (sites, bannières, photos, vidéos, etc...). On peut ainsi bloquer l’accès à plus de 20 catégories de sites Internet. Et si cela ne suffit pas, on peut ajouter des sites supplémentaires à la liste noire. D'ailleurs, le Contrôle Parental d'ESET, très simple à configurer a été élu meilleur contrôle parental 2014 !

Les réseaux sociaux sous contrôle

Sachant que Facebook à partir de 13 ans est un incontournable, on sera rassurée de savoir qu'Eset protège le profil, mur, fil d‘actualité et messages privés Facebook contre les contenus malveillants, même lorsqu'on n'est pas connecté. Top, ça ! Une fois les comptes associés (ça marche aussi pour Twitter), nos messages, fils de discussion, articles seront sécurisés et protégés des menaces.

Le shopping en ligne sécurisé

Ca, c'est pour nous !
Hyper rassurant de se savoir protégé lors de nos achats en ligne. Le moteur analyse en temps réel la dangerosité potentielle du site et nous éloigne ainsi des des sites frauduleux, conçus pour s‘emparer de nos données personnelles.

Des emails sans risque

On oublie aussi grâce à ESET les faux e-mails qui usurpent l‘identité de fournisseurs institutionnels comme la banque, EDF ou notre opérateur téléphonique dans le but de s'emparer de nos identifiants et de nos numéros de carte bancaire.

Un antivol

Et cerise sur le gâteau, un antivol permet de sécuriser les ordinateurs portables. pratique quand on sait qu'un ado a tendance à vouloir emporter partout son ordinateur potable, notamment en vacances... L'antivol permet de géo-localiser l'ordinateur volé ou perdu, de surveiller toutes les activités et envoie des messages d‘alertes à l‘utilisateur.

ESET est hyper simple à installer et de toute manière, l'assistance est gratuite au cas où, alors...




Cet article a été écrit en collaboration avec la marque, cependant tous les mots présents dans l'article sont les miens.

Réagir à cet article

Vous souhaitez réagir à cet article, donner votre avis ou des astuces. Remplissez le formulaire ci-dessous.
Nom

Prénom

Email

Je réagis à cet article

Votre commentaire